. .

Media Advisory - 16/06/2022

pinna_nobilis_grignano_215.jpg

La Grande nacre de Méditerranée : des scientifiques de toute la région se réunissent à Tunis pour adopter un programme de restauration de cette espèce marine, menacée d’extinction

 

 

 

 

Objet : Atelier pour l’adoption d’un programme de restauration de la Grande nacre en Méditerranée, placé sous l’égide de son Excellence Madame Leila Chikhaoui Mahdaoui, Ministre de l’Environnement de Tunisie.

L'événement est organisé par le Centre d'activités régionales pour les aires spécialement protégées (SPA/RAC), centre thématique relevant du Plan d’action pour la Méditerranée du PNUE (PNUE/PAM) –Convention sur la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée (Convention de Barcelone).

Il réunira des scientifiques et des représentants d’organisations environnementales méditerranéennes.

Date : 20 et 21 juin 2022
Lieu : Hôtel Novotel, Tunis, Les Berges du Lac 2

Certaines sessions de l'événement (Ouverture et Session 1 du Jour 1, et la session Conclusions et recommandations du Jour 2) seront retransmises en direct sur la chaine YouTube du SPA/RAC et sa page Facebook.

Voir le programme détaillé

Contexte :

La Grande nacre, ou Pinna nobilis, est une espèce qui vit uniquement en mer Méditerranée. C’est le plus grand mollusque bivalve marin de la région, pouvant atteindre 1 mètre de longueur. La Grande nacre constitue un habitat pour plusieurs espèces, les scientifiques on en identifié 146 jusque-là.

Au cours des années 80, les populations de la Grande nacre ont fortement diminué en raison des activités de pêche, de la récolte ornementale et de l'ancrage. Les mesures de protection entreprises dans le cadre de la Convention de Barcelone et de son Protocole relatif aux Aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée ont permis de restaurer l’espèce. Mais en 2016, un événement de mortalité massive est apparu au sud-ouest de la Méditerranée, avec des taux de mortalité pouvant atteindre 80 à 100 %. Le problème ne cesse de s’aggraver et touche actuellement les côtes espagnoles, françaises, italiennes et tunisiennes.

Le protozoaire Haplosporidium pinnae, un micro-organisme pathogène qui affecte le système digestif du mollusque, a été initialement imputé comme la principale cause de mortalité. D’autres études, plus récentes, mettent en cause plusieurs espèces de bactéries. Ceci suggère qu'une maladie multifactorielle pourrait être responsable de la mortalité massive.

Dès l’apparition du problème, des initiatives ponctuelles de restauration ont vu le jour. En se basant sur les différentes expériences et études réalisées, un programme de restauration régional de Pinna nobilis a été préparé par le consortium qui met en œuvre le projet Life Pinna, coordonné par l'agence régionale pour la protection de l'environnement de la Ligurie (Italie) et dont le SPA/RAC est partenaire. 

L’objectif de ce programme est d’avoir un plan d’action opérationnel pour toute la région, dont le cadre de la Convention de Barcelone pourrait favoriser la mise en œuvre à travers les mécanismes de coopération et de collaboration.

Cette activité coïncide avec le début de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes et précède la nouvelle décennie de la conservation qui vise à protéger 30 % des océans, des mers et des continents de la planète d'ici 2030.

NB : Suite à l’atelier, une formation pour la démonstration des techniques de restauration de la Grande nacre sera organisée par le SPA/RAC à Kerkennah du 28 au 30 juin 2022. Il s’agira notamment de collecter des juvéniles de Pinna nobilis et de les placer dans des sites d'élevage afin de favoriser la recolonisation.

 

NOTES AUX RÉDACTEURS

La Grande nacre, Pinna nobilis, est protégée par l'Annexe II "Liste des espèces en danger ou menacées" du Protocole relatif aux Aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée de la Convention de Barcelone, et par l'annexe IV de la directive européenne sur les habitats 92/43/CEE (CEE 1992).
En 2019, l’espèce a été évaluée pour la Liste rouge des espèces menacées de l'UICN, et a été placée dans la catégorie "en danger critique d'extinction" selon les critères A2be+4be.

Les activités de restauration de Pinna nobilis menées par le SPA/RAC sont appuyées par le Programme pour les Mers Régionales du PNUE - 2021 allocation de l'Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement (SIDA) dans le sous-bassin méditerranéen.

Le projet Life Pinna, mis en œuvre par un consortium coordonné par l'agence régionale pour la protection de l'environnement de la Ligurie (Italie), est soutenu par le programme Life de l'Union européenne.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :