. .

EcAp-MEDIII

Titre:

Soutien à la mise en œuvre efficace de la surveillance et de l’évaluation intégrées de la mer et des côtes méditerranéennes fondées sur l’approche écosystémique et l’élaboration du rapport sur la qualité de la Méditerranée 2023 (2023 MED QSR) fondé sur des données en synergie avec la Directive-Cadre « Stratégie pour le Milieu Marin » (DCSMM) de l’Union Européenne (UE).

Durée totale :

36 mois de septembre 2020 à août 2023

Portée géographique et pays concernés :

Parties contractantes à la Convention de Barcelone, avec un focus sur les pays du sud de la Méditerranée : (Algérie, Égypte, Israël, Liban, Libye, Maroc et Tunisie).

Contexte:

En se basant sur les résultats des projets EcAp MED I (2012-2015) et EcAp MED II (2015-2019) financés par l’Union Européenne, le projet EcAp MED III vise à soutenir la mise en œuvre du programme de surveillance et d’évaluation intégrées (IMAP) et la préparation du rapport sur la qualité de la Méditerranée 2023 en concordance avec les échéances de la feuille de route du MED QSR 2023 au niveau national, sous-régional et régional avec un focus sur les pays du sud de la Méditerrané.

Le projet EcAp MED III devrait apporter une contribution importante à la mise en œuvre de la Stratégie à moyen terme (MTS) PNUE/PAM 2016-2021 et du programme de travail 2020-2021 adoptés lors de la 21e Conférence des Parties à la Convention de Barcelone (CdP 21), ainsi que de plusieurs autres décisions de la CdP relatives à la mise en œuvre de l’Approche Ecosystémique et de l’IMAP.

Ce projet constituera une contribution importante à la nouvelle stratégie à moyen terme (2022-2027), renforçant les bases de la collecte de données, de la surveillance intégrée et de l’évaluation régionale dans le but d’évaluer les progrès accomplis dans la réalisation du Bon Etat Environnemental de la mer Méditerranée (BEE).

Objectifs:

L’objectif global du projet EcAp MED III est de contribuer à l’évaluation de l’état de la mer et de la côte méditerranéennes et à l’élaboration d’un rapport sur l’état de la qualité de la Méditerranée 2023 basé sur des données afin de mesurer les progrès accomplis vers la réalisation du bon état écologique (BEE).

Plus précisément, le projet EcAp-MEDIII devrait :
  1. soutenir la mise en œuvre de la surveillance, de l’évaluation et de l’établissement de rapports IMAP en synergie avec la feuille de route MED QSR 2023 aux niveaux national, sous-régional et régional, en mettant particulièrement l’accent sur les pays du sud de la Méditerranée.
  2. renforcer la gestion des données IMAP grâce à l’extension du système d’information IMAP couvrant l’ensemble du champ d’application des Indicateurs Communs IMAP (IC).
  3. soutenir l’évaluation harmonisée au niveau national par la préparation de fiches d’information nationales sur l’évaluation des indicateurs communs IMAP respectifs et le développement d’un rapport sur l’état de la qualité de la méditerranée 2023 fondé sur des données (2023 MED QSR).
  4. contribuer au renforcement de l’interface science-politique (SPI) aux niveaux national et régional pour la mise en œuvre du MED QSR 2023.
Activités

Les objectifs du projet EcAp MED III seront atteints en renforçant la mise en œuvre de l’IMAP au niveau national et en permettant une évaluation de l’état de l’environnement marin et côtier en vue de la mise en œuvre du rapport sur l’état de la qualité méditerranéenne (MED QSR) 2023 basé sur des données,  sur la base d’un ensemble d’Indicateurs Communs (IC) convenus pour les objectifs écologiques suivants:  la pollution (OE5), les déchets marins (OE10), la biodiversité (OE1), les espèces non indigènes (OE2), l’hydrographie (OE7) et la côte (OE8).

Le projet décrit deux résultats principaux qui seront réalisés grâce à un ensemble de résultats.

Résultat 1 : Mise en œuvre efficace du programme IMAP national « sur le terrain » avec les pays bénéficiaires fournissant des données de qualité et fiables pour l’élaboration du rapport de la qualité de la méditerranée MED QSR 2023 à l’échelle de la région et fondé sur des données (fondées sur des données déterminantes).

    • Produit 1 : Suivi national et conjoint effectué sur une sélection des indicateurs communs (IC) dans les pays bénéficiaires sur la base de l’IMAP national.
    • Produit 2 : Activités pilotes de surveillance conjoints conçues et mises en œuvre (NIS).
    • Produit 3 : Entreprendre des évaluations sous-régionales de base pour l’IC 15 et soutenir la mise en œuvre de la surveillance de l’IC 16 au moins dans une zone par pays bénéficiaire.
    • Produit 4 : Le système d’information IMAP élargi pour inclure tous les IC obligatoires de l’IMAP, pleinement opérationnels permettant aux Parties contractantes de déclarer leurs données de surveillance en 2020, 2021 et 2022.

Résultat 2 : Progrès à l’échelle régionale et consensus pour la surveillance et l’évaluation ainsi que les processus d’établissement de rapports aux niveaux national, sous-régional et régional.

Soutenir le travail sur les échelles de surveillance et d’évaluation

    • Produit 1 : Analyse pour chaque groupe IMAP des lacunes dans les connaissances, en mettant l’accent sur les échelles d’évaluation/de rapport préparées/convenues et les échelles de surveillance pour tous les indicateurs communs IMAP convenus/progrès.
    • Produit 2 : Critères d’évaluation/seuils/valeurs de référence proposés/mis à jour pour les 10 indicateurs communs IMAP inclus dans le système d’information pilote IMAP actuel ainsi qu’un indicateur candidat (bruit).
    • Produit 3 : Réunions régulières de groupes d’experts régionaux/sous-régionaux, c’est-à-dire groupes d’experts par sous-région et par sujet établis et opérationnels pour traiter des échelles de surveillance et d’évaluation, des protocoles de surveillance et des critères d’évaluation.
    • Produit 4 : Soutien aux réunions CORMON par composante garantissant une forte participation et des contributions à ses travaux de la part de réseaux d’experts établis au niveau sous-régional pour les pays bénéficiaires.

Stimuler la coopération régionale et SPI, y compris au niveau national

    • Produit 1 : Établir et mettre en œuvre une stratégie de communication et de visibilité pour le MED QSR 2023. Des activités de sensibilisation auprès des principaux partenaires sont entreprises et des réunions pertinentes sont tenues.
    • Produit 2 : Renforcer les réseaux SPI de scientifiques et de décideurs politiques pour l’IMAP et sa mise en œuvre. Concevoir et mettre en œuvre 1 à 2 projets pilotes au niveau des pays
    • Produit 3 : Élaborer et mettre en œuvre un délai pour le partage des données régionales entre les partenaires.
    • Produit 4 : Développer et publier 2023 MED QSR en 2 langues ; le rendre disponible en ligne et le présenter à la CdP 23.
Partenaires :

Le projet EcAp-MEDIII est coordonné par le secrétariat du PNUE/PAM et mis en œuvre par le Programme d'évaluation et de maitrise de la pollution marine dans la région méditerranéenne (MED POL), le Centre d'activités régionales pour les aires spécialement protégées (SPA/RAC), le Centre d'activités régionales du Programme d'actions prioritaires (PAP/RAC), le Centre régional d’activités du Plan Bleu (PB/RAC) et le Centre régional d’activités pour l’information et la communication (INFO/RAC).

Le projet EcAp-MEDIII est financé par la Direction générale de l’environnement (DG ENV) de l’Union Européenne (UE).

 

Pour plus d’informations sur le projet EcAp-MEDIII, veuillez contacter
Mehdi AISSI
chargé de l’IMAP
mehdi.aissi@spa-rac.org
Samar KILANI
Assistante au Projet –Projet EcAp-MEDIII
samar.kilani@spa-rac.org

 

Crédits Photos: © SPA/RAC