. .

04/21 : Le golfe de Syrte : un hotspot de biodiversité marine à protéger

sirt_marina2.jpg

Une évaluation environnementale et socio-économique du golfe de Syrte, élaborée par UNEP/MAP-SPA/RAC en collaboration avec des experts libyens dans le cadre du projet IMAP-MPA financé par l'UE, souligne la nécessité de protéger davantage certains sites du golfe et d'assurer la durabilité des pêcheries, tout en améliorant la coordination des initiatives locales de gestion et de conservation.

 

 

Un atelier technique pour la présentation des évaluations écologiques et socio-économiques de l'aire marine et côtière du golfe de Syrte en Libye a été organisé en ligne le 1er avril 2021 par le SPA/RAC en collaboration avec le Ministère de l'Environnement.

 

 

Le golfe de Syrte est l'un des sites bénéficiaires du projet IMAP-MPA, coordonné par le secrétariat de l'UNEP/MAP et mis en œuvre par le SPA/RAC afin de développer la surveillance intégrée de la mer et des côtes et d'améliorer la gestion des aires marines protégées (AMP) dans les pays du sud et de l'est de la Méditerranée.

Malgré la pandémie de COVID-19, une évaluation environnementale et socio-économique du golfe de Syrte a été réalisée afin de formuler des recommandations sur la conservation de la biodiversité. Ce processus vise à identifier les sites les plus appropriés pour être déclarés AMP et à préparer le terrain pour leur gestion efficace.

L'étude écologique a révélé que le golfe de Syrte offre des habitats adaptés à plusieurs espèces, notamment des espèces menacées de tortues marines, en particulier la tortue caouanne Caretta caretta, des mammifères marins, des oiseaux de mer et des herbiers marins. Elle représente également une importante zone de frai pour les élasmobranches.  L'étude a mis en évidence la nécessité d'assurer la durabilité des pêcheries, qui ont actuellement un impact important sur les stocks de poissons et certaines espèces de requins.

L'enquête socio-économique menée dans le golfe a montré qu'environ 66% des pêcheurs interrogés étaient très favorables à la création d'aires marines protégées dans la région. Selon les experts, le golfe comprend des zones telles que la région de Shash, Lewaija et Ras Al-Ghara, qui "sont riches en abondance et d'une excellente diversité, mais qui doivent être protégées contre des pratiques non durables telles que la pêche illégale".

Les experts ont recommandé d'améliorer la coordination et la communication aux niveaux national et local avec les parties prenantes concernées, y compris les organisations de la société civile, afin d'agir plus efficacement en faveur de la protection du golfe de Syrte tout en assurant la durabilité de la pêche. Ils ont souligné que la pandémie de COVID-19 a sévèrement affecté les pêcheurs, qui ont plus que jamais besoin d'appui pour surmonter la crise économique.

Les évaluations écologiques et socio-économiques seront bientôt disponibles sur le site web du SPA/RAC.
En savoir plus sur les conclusions de la réunion (en arabe)